Bienvenue sur notre abécédaire franco-allemand

Ensemble, construisons des ponts interculturels...
Lassen Sie uns zusammen interkulturelle Brücken bauen...
Vers Tinta Training
auf deutsch
en français
in english
Photo


VRK

Draguer

Dans « Zur Sache chérie » (vous vous en souvenez sans doute, il a fait le tour de la communauté des Françaises quand il est sorti en 2010), Alain-Xavier Wurst, journaliste en fonction à Berlin, nous laisse partager avec beaucoup d’humour ses tentatives de drague en Allemagne, ses grosses claques et ses frustrations. Un livre très drôle mais un sujet très sérieux !

Illustration de l'article
Dans son livre paru posthumément chez Grasset* (« [livre] inachevé mais nécessaire »), Bernard Maris nous livre un portrait personnel de la France. Je l’imagine aujourd’hui, nous présentant son livre, avec son accent chantant, sa force de conviction et son ironie incisive. Dans ce livre, il s’attarde notamment sur l’histoire de la « galanterie française », qu’il appelle aussi « amour courtois » et que je nommerai simplement « bonne vieille drague ». « Dans la pratique de l’amour courtois, qui fut inventée pour mon plus grand bonheur chez nous, dans le Midi, le chevalier troubadour était capable de réciter ou chanter des vers à sa belle pendant des heures, tandis que celle-ci commençait à se déshabiller partiellement ou peut-être même totalement ; il ne la touchait pas. Cette magnifique exacerbation du désir et du contrôle de soi […] me paraît appartenir à l’exception française. » La galanterie – j’ai trouvé les synonymes suivants : aventure, badinage, bagatelle, coquetterie, cour, courtoisie, délicatesse, douceur, fleurette, flirt, gentillesse, grâce, liaison, libertinage, préciosité, séduction – serait-elle donc une pratique essentiellement française ? Je vous pose la question : combien de fois, Mesdames, vous a-t-on ouvert une porte, fait assoir la première au resto après avoir repoussé votre chaise, laissé passer devant dans une queue... en France et en Allemagne ? D’où vient cette légèreté des échanges dans ces moments-là ? De notre langue ? Sans doute. Draguer, n’est-ce pas surtout ne pas dire, à peine suggérer, juste effleurer, jamais ne rien avouer ? En allemand, utiliser ce langage, c’est parler « avec des fleurs » (durch die Blumen) ou « entre les lignes » (zwischen den Zeilen) mais l’implicite n’est pas standard en matière de communication. Si notre style est plutôt interrompu en France (on s’interrompt en permanence dans nos communications), le style de communication utilisé dans les cultures anglo-saxonnes (dont la culture allemande fait partie) est plus linéaire, d’où le fameux : « Lass mich ausreden! ». Bien sûr, le verbe venant à la fin de la phrase pour ce qui est de la syntaxe allemande, il faut bien attendre ce dernier mot pour comprendre le sens du message émis. Et non seulement les styles** mais aussi les formes** de communication que nous utilisons sont différents. D’un côté, nous évoluons dans l’implicite, le sous-entendu, l’indirect. De l’autre, dans l’explicite, le direct, le « je dis ce que je pense ». Difficile de draguer, alors, sans les sous-entendus, non ?

* Et si on aimait la France. Bernard Maris. Paris, Grasset. 2015
** Nous reviendrons sur les styles et les formes de communication à la lettre E. : Explicite / Efficace.


en allemand
In seinem Buch "Zur Sache, Chérie: Ein Franzose verzweifelt an den deutschen Frauen" schildert Alain-Xavier Wurst - in Berlin lebender Journalist - seine Flirt-Erfahrungen in der deutschen Hauptstadt. Für das Spiel des Flirtens gelten in Deutschland anscheinend ganz andere Regeln als jenseits des Rheins.

Réagissez à cet article :

* : champs obligatoires


PSEUDO*
EMAIL*
VILLE
PAYS
MESSAGE*
VALIDEZ

Tinta-Translations
COPYRIGHT © TINTA-TRAINING 2014
PHOTOS : OLAF LAHR
CONCEPTION : bleuanthracite