Bienvenue sur notre abécédaire franco-allemand

Ensemble, construisons des ponts interculturels...
Lassen Sie uns zusammen interkulturelle Brücken bauen...
Vers Tinta Training
auf deutsch
en français
in english
Photo


VRK

Kindergarten

Kindergarten : profitez, jouez, riez... das Ernst des Lebens beginnt bald !

Illustration de l'article
Rien ne nous sépare davantage que nos systèmes éducatifs respectifs. Un système très élitiste d’un côté avec l’idolâtrie du prof autoritaire, la peur permanente du contrôle surprise, la récompense du bon élève et le rejet du cancre – sauf celui de Prévert – et un système plus consensuel de l’autre où l’on apprend, tout petit, à travailler en groupe, à éviter la pression et où l’enseignant enseigne mais n'éduque pas.
Je me souviens de cette époque où mes enfants passaient leur temps à ne « rien » faire au Kindergarten tandis que mes nièces et neveux, en France, apprenaient déjà à dessiner, écrire, compter et, surtout, à rester assis longtemps, à écouter la maîtresse, à demander l’autorisation pour tout et n’importe quoi etc.
Or, mes petites têtes blondes ne faisaient-elles vraiment rien d'autre que « rien » ? N’apprenaient-elles pas des règles d’un comportement social collectif qui les suivraient sur le chemin de l‘école et de la vie ? Ne jouaient-elles pas à l’air libre pour se remplir d’oxygène et en jouissant d’une grande liberté ? Ne suivaient-elles pas un développement individuel, à leur propre rythme…
Hélas, ce style fort Freinet-sien prit brusquement fin dès leur entrée à l’école élémentaire (la Grundschule), là où commence « das Ernst des Lebens » (le sérieux de la vie). Car, dès 6 ans, finis le plein air et le je-fais-ce-que-je-veux-comme-je-veux-quand-je-veux. En 3 ans ½, nos petites têtes blondes qui n’ont jamais manié ni crayons ni additions devront apprendre à écrire (lettres d’imprimerie puis écriture fluide), lire, compter etc. Dur dur ! D’autant plus dur si on vient d’un environnement bilingue car la langue maternelle devient une langue seconde, la langue allemande la langue maternelle et il ne leur reste que 3 ans pour être opérationnels, quel défi !
A la clé ? Un passage en secondaire : Gymnasium (lycée et bac), Realschule et formation ou, pour les plus faibles, Werkrealschule…
Et que ne subissent pas nos chères têtes blondes pour faire partie du premier lot ! Cours particuliers à gogo, entrée à l’école à 7 ans plutôt qu’à 6 (pour être plus grand, plus fort, plus rapide dès le départ), les parents sont prêts à tout !
Eh oui, je ne pensais pas en voyant mes bébés jouer paisiblement entre eux au Kindergarten, que les années qui suivraient au primaire seraient d’une telle violence. Passera-passera pas au lycée pour faire un abibac ?
Pendant ce temps, mes neveux en France - et tous leurs copains-copines - continuaient d’être beaucoup assis et de beaucoup écouter la maîtresse. Paisiblement. Et les parents étaient d’une zénitude fort enviable ! Car tous savaient qu’après la maternelle il y aurait le primaire (5 ans) et le collège (4 ans) et qu’après, alors seulement, on verrait en fonction des vraies capacités et du développement de l’enfant…

en allemand
Nichts ist so gegenseitig in unseren Kulturen wie unsere Schulsysteme. Schon vom Kindergarten an.

Réagissez à cet article :

* : champs obligatoires


PSEUDO*
EMAIL*
VILLE
PAYS
MESSAGE*
VALIDEZ

Tinta-Translations
COPYRIGHT © TINTA-TRAINING 2014
PHOTOS : OLAF LAHR
CONCEPTION : bleuanthracite