Bienvenue sur notre abécédaire franco-allemand

Ensemble, construisons des ponts interculturels...
Lassen Sie uns zusammen interkulturelle Brücken bauen...
Vers Tinta Training
auf deutsch
en français
in english
Photo


VRK

(Dieu du) Foot - Fußballgott

A quelques heures du coup d’envoi de l’EURO 2016 en France et après les événements de novembre 2015 au stade de France, quel poids pèse sur les Bleus et la Mannschaft ?

Illustration de l'article
Le Dieu du Foot (Fußballgott) existe-t-il et fait-il des miracles ?
A quelques heures du coup d’envoi de l’EURO 2016 en France et après les événements de novembre 2015 au stade de France, quel poids pèse sur les Bleus et la Mannschaft ?
En entrant « Fußballgott » dans le moteur de recherche Google, on obtient le 05.06.2016 357.000 occurrences en 0,44 secondes contre 22.600 occurrences en 0,40 secondes pour l’entrée « Dieu du foot ». Le Dieu du foot aurait-il donc davantage de fidèles en Allemagne ?
Souvenons-nous…
1998 : les Bleus gagnent la coupe du monde. On entre dans l’ère du Black-Blanc-Beur. Toute la France, ivre de joie, fête sa première victoire en Coupe du monde derrière « son » équipe censée symboliser l'intégration.
Ludovic Lestrelin, maître de conférence en Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives), parle d’un été où « un bel élan unanime a salué la victoire d'un Etat-nation, d'un modèle d'intégration, pas seulement d'une équipe. Ce sentiment venait d'ailleurs de toutes parts, du mouvement sportif, des politiques ».
Le football semblerait donc pouvoir générer des mouvements collectifs très forts, quand bien même temporaires (1998 en France). Car le succès ne joue-t-il pas un grand rôle dans ce soutien fraternel ? Une équipe qui perd est-elle toujours une équipe soutenue ? Par ses supporters et par ses politiques ?
Qu’en est-il du côté de la Mannschaft ?
Quelques dates clés : 2006 (Coupe du monde en Allemagne), 2010 (La France est éliminée au premier tour en Afrique du Sud) et 2014 (L’Allemagne recoit son 4ème titre de championne du monde au Brésil).
En effet, et a contrario, une équipe gagnante ne renforce-t-elle pas le sentiment nationaliste ? Mais attention, je parle d’un sentiment nationaliste sain.
Cette grande Allemagne, que les Français ont tellement de mal à aimer, ne se (re)découvre-t-elle pas en 2006 ? Les drapeaux partout, la foule qui soutient sa Mannschaft qui, à son tour, représente l’intégration réussie. Enfin on ose être fier d’être Allemand ou Allemande. Enfin on le dit. Enfin on se libère du passé dont on ne peut vraiment plus être tenu pour responsable quand on a 15, 20 ou même 50 ans ! Une véritable libération se passe en 2006 dans le pays, elle est palpable, elle est contagieuse et c’est très fort à vivre. Elle perdure. On la retrouve en 2010 et elle est sans doute à son apothéose en 2014 au Brésil.
Un miracle s’est bel et bien produit cet été 2006. Un coup de baguette magique. Une libéralisation des mœurs.
A quelques heures du coup d’envoi de l’Euro 2016, d’autres miracles se produiront-ils ?

Pour aller plus loin...

Conseil littéraire : PFEIL, Ulrich. Football & identité en France et en Allemagne. Presses Universitaires du Septentrion (2010)
en allemand
France – Allemagne. Einige Tage vor dem Anpfiff der EM 2016, wie stehen Franzosen und Deutsche zu ihrer Nationalmannschaft? Ein kleiner Rückblick…

Réagissez à cet article :

* : champs obligatoires


PSEUDO*
EMAIL*
VILLE
PAYS
MESSAGE*
VALIDEZ

Loisirs...
zoom
VRK

Le communautarisme en clubs (Vereine) : quel concept !

Communautaristes, individualistes, des comportements différents dans un monde où il faut de plus en plus agir et décider ensemble…


Tinta-Translations
COPYRIGHT © TINTA-TRAINING 2014
PHOTOS : OLAF LAHR
CONCEPTION : bleuanthracite